Lien audio :

 

 

Les paris à Moyen ou à Long Terme (appelé PLT), sont le fait de pronostiquer un événement sportif dont l’issue ne sera connue que dans quelques semaines voire quelques mois (ex : victoire finale en championnat/coupe, meilleur buteur d’une compétition, équipe relégable, équipe sur le podium, équipe mieux classée qu’une autre etc…). En général, on peut classer un pari dans la catégorie Moyen terme dès lors que le résultat du pari intervient dans un délai de 3 mois au maximum. A contrario, un pari dont le résultat intervient au delà de 3 mois est considéré dans la catégorie Long Terme.

 

L’intérêt est double : augmenter les opportunités de gains & se couvrir à tout moment !

 

Un pari long terme bien placé est censé équilibrer les aléas du sport. Ainsi, sur toute une saison de foot, si vous avez placé le Barça champion, logiquement les aléas du sport (un carton rouge, un pénalty, un poteau, la VAR etc…) vont être lissés sur l’ensemble de la saison et devraient donc finalement s’équilibrer ! A noter dans le football qu’il est rare qu’un favori soit désavantagé toute une saison par des erreurs d’arbitrage, c’est plutôt l’inverse.

De plus, vous allez bénéficier de cotes supérieures, seulement il faut accepter que cet argent soit bloqué chez le bookmaker jusqu’à l’issue finale. En effet, comme vous placez votre pari à l’avance (plusieurs semaines voire plusieurs mois), votre argent reste bloqué chez le bookmaker jusqu’au dénouement du résultat final, c’est une sorte de compensation. Encore une fois, pour les PLT, il faut vraiment considérer les paris sportifs comme un réel investissement financier. Aussi, c’est un choix à faire : si vous avez un peu d’argent de côté, à vous de voir s’il vaut mieux le laisser « dormir » sur un compte bancaire à un faible taux ou alors l’investir prudemment sur une côte qui sera quoi qu’il arrive plus rémunératrice, et c’est vous qui décidez de votre taux via la côte ! Gardez toujours à l’esprit que pour de tels paris, il faut investir intelligemment afin de sécuriser au maximum son capital et le faire fructifier en décryptant les meilleures opportunités du marché. En effet, vous aurez accès à une multitude de pari à Moyen & Long terme sur un même sport et cela par compétition.

Par exemple au football prenons la Champion’s League, dès lors que le tirage au sort des groupes aura eu lieu, vous pourrez ainsi miser sur les vainqueurs de groupe, les équipes se qualifiant pour le tour suivant, les 2 premières équipes dans l’ordre, les 2 équipes qualifiées dans le même groupe etc… cela se déroulant de mi-septembre à mi-décembre sur 6 matchs disputés c’est donc un pari Moyen terme. Mais vous pouvez sur cette même compétition investir sur le futur vainqueur de l’épreuve, sur le meilleur buteur, sur la nationalité du vainqueur, sur le meilleur buteur de la compétition etc…comme la finale a lieu généralement au mois de Mai ce sera un pari Long terme. L’idée sera donc de ne pas se disperser et donc de choisir la ou les meilleures opportunités afin de dégager un bénéfice acceptable selon votre investissement de départ et surtout votre bankroll.

L’avantage de ces paris réside dans le fait que vous aurez la possibilité de réaliser des investissements à tout moment au fil de la compétition (vous avez une préférence mais vous attendez confirmation en étudiant le comportement sur 1 ou 2 matchs avant de placer votre pari). Pour ceux ayant déjà investit, vous pourrez réaliser un Arbitrage (ou le fait de se couvrir) à tout moment (quand le pari en cours n’est pas perdant), afin de ne pas perdre son pari en sécurisant celui-ci par le fait d’ajuster sa mise initiale avec un nouveau pari complémentaire (afin d’avoir une chance supplémentaire). Cela dans le but de ne pas perdre la totalité de votre investissement, ainsi selon les différents cas de figure : vous aurez la possibilité d’être bénéficiaire, de faire une opération blanche (ni gain ni perte) ou alors d’être déficitaire mais en ne perdant qu’une faible partie de votre mise initiale.

Ainsi, plus la saison va avancer, plus les cotes vont être affinées par rapport au classement et donc celles-ci vont irrémédiablement baisser. Généralement avant le début d’une compétition, des cotes alléchantes vont être proposées plusieurs mois voire plusieurs semaines en amont et plus celle-ci va approcher, plus les cotes vont chuter (plus d’informations pour le parieur à J-3 avant le début de la compétition que 2 mois avant par exemple). Il faut également être réactif et en veille sur son sport, une blessure d’un joueur important va faire grimper la cote de son équipe et donc baisser celle des autres équipes (ex : la blessure de Salah pour l’Egypte a eu pour conséquence de baisser la côte de l’Uruguay pour la qualification & la 1ère place lors de la Coupe du monde de football en 2018).

Reportez-vous aux stats des années précédentes pour connaître la tendance (Monaco termine sur le podium, PSG champion de France…). Pour ce type de pari : privilégiez plutôt les mises sur les sports collectifs qui prennent en compte l’ensemble d’une équipe, car si votre joueur se blesse dans la saison, écope d’une lourde suspension ou qu’il est transféré au mercato hivernal, votre pari sera perdant, gardez-bien les exemples suivants en tête : (Neymar blessé en Février 2017, Ronaldo suspendu 5 matchs en Août 2017, Aubameyang transféré en Janvier 2018). Idem pour le tennis, si vous misez sur Nadal qui gagnera Roland-Garros quelques mois avant la compétition, il suffit qu’il se blesse lors du tournoi et déclare forfait ou qu’il se fasse éliminer en ½ finale et bien dans les deux cas votre pari sera perdant (pour les sports individuels mieux vaut attendre le dernier moment pour placer votre Pari Moyen terme).

 

Il y a un autre intérêt également à placer ce type de pari, car les bookmakers une fois la sortie officielle des calendriers des différentes compétitions, vont coter les événements par rapport aux statistiques des années précédentes. Malgré tous les outils mis à leurs dispositions pour « battre » le parieur, ils ne sont pas pour autant devins. Et c’est là que le parieur a également un coup à jouer s’il maîtrise son sport de prédilection, en tentant des paris sur des outsiders ou des promus (ex : Strasbourg ne sera pas relégué). Mais cela vaut aussi pour des paris à l’instant T (en début de saison), du fait que les promus venant d’un championnat inférieur restent surcotés car les bookmakers les supposent inférieurs. Toute personne connaissant un minimum le football sait qu’en début de saison les favoris sont encore en rodage (des stars pas à 100%, une équipe type pas encore trouvée & un marché des transferts encore ouvert), c’est à ce moment là que le parieur a un avantage sur le bookmaker, donc jouez intelligemment selon les opportunités grâce à votre expérience et vos connaissances !

 

A vos paris, prêts ? Gagnez !

 

Rédigé par L’Enfer du week-end / Interview de Florian Le Bars Radio Laser

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.